Commune de LA LONDE

Un verger conservatoire dans les jardins de la mairie

Les travaux d'aménagement des jardins de la mairie s'achèvent bientôt et une autre aventure va commencer pour tous les Londais, grands et petits, car, dès le printemps, une mare ornementale et pédagogique sera accessible près de la Maison Normande, les 49 arbres fruitiers plantés cet automne fleuriront et le club CPN réalisera l'aménagement de la « deuxième » mare, en bordure de la rue Masselin (voir article en pages intérieures).
En outre, le chemin qui reliera la place de l'Ourail et la rue Masselin, réservé aux piétons et poussettes, sera ouvert dès cet hiver, dès que la plantation des arbres du verger sera achevée. Les plantes aquatiques de la mare seront installées après les gelées pour s'assurer de leur épanouissement cet été.
Créer un verger conservatoire n'est pas anodin. Planter des arbres fruitiers va bien au-delà de l'aménagement du paysage et de la perspective de récolte de fruits. Pour la municipalité, c'est un acte réfléchi de conservation de la diversité biologique et génétique des variétés anciennes de fruits normands. C'est aussi un lieu de mémoire collectif où peuvent être transmis, comme autrefois de génération en génération, des savoir-faire comme le greffage, la taille... Ce verger étant imaginé également pour sa dimension sociale, source de convivialité entre Londais, des pistes de réflexion commencent à être étudiées pour proposer des évènements festifs et pédagogiques propres à ce lieu : « fête du verger » avec animations dédiées, cueillettes collectives, opérations pédagogiques avec le groupe scolaire ... les possibilités sont multiples car les différents fruits choisis ne mûriront pas à la même période et les travaux au verger ont lieu en toute saison.
Ces arbres fruitiers sont, pour la grande majorité d'entre eux, des variétés locales, mais tous sont adaptés au sol et au climat. Quarante-neuf arbres sont ainsi plantés : 35 pommiers (de 19 variétés différentes), 8 poiriers (5 variétés), 2 cerisiers (Géant d'Hedelfingen et Napoléon), 2 pruniers (verte bonne et Montfort), un noyer et un cognassier. Les noms, les périodes de récolte, l'utilisation culinaire de leurs fruits, leurs qualités gustatives (sucrée, acide, juteuse...) seront indiqués par une « pancarte » au pied de chaque arbre et on pourra rire ou rêver avec des noms comme Court pendu, Pigeon de Rouen, Reinette Clochard, Calvine Rouge, de Coq, de Curé, Eclat.... Les pommiers donneront - d'ici deux à trois ans - des « pommes à couteau », les poiriers étant à majorité choisis pour leurs « poires à cuire ».
Ce sont tous des arbres à « hautes tiges » (tronc de deux mètres de haut), traditionnels du paysage normand, permettant d'abriter nombre d'oiseaux et de faire réaliser une tonte écologique avec le pâturage de moutons. Un corset est ainsi installé autour de chaque arbre pour les protéger.
Par ailleurs, un rucher va être mis en place au printemps, un Londais se proposant de participer à la gestion de tous les aspects apicoles que cela entraînera. Là aussi, les animations pédagogiques et culturelles associées sont multiples. Le miel de la mairie de La Londe sera-t-il meilleur que celui de l'Assemblée Nationale ?
C'est un projet enthousiasmant car, avec l'aménagement des jardins de la mairie, nous contribuons donc à améliorer le cadre de vie communal, favorisons la biodiversité, participons à la sauvegarde de variétés fruitières et de savoir-faire, éduquerons les enfants à cet environnement traditionnel normand, ferons découvrir ou redécouvrir des fruits oubliés et développerons le lien social entre Londais lors des manifestations futures.
Une nouvelle réalisation qui ne manquera donc pas de porter ses fruits !