Commune de LA LONDE

Du 19ème à la Seconde Guerre Mondiale

  • La misère se fit cruellement sentir à La Londe en 1817. Les ouvriers de la fabrique d'Elbeuf et ceux travaillant pour les cotonniers de Rouen n'avaient que peu de travail et les objets de première nécessité étaient d'un prix excessif par suite de la mauvaise récolte.
  • Une loi du 18 mai 1833, portant sur la délimitation des communes de La Londe et de Bourgtheroulde, rattache à La Londe l'enclave Saint-Nicolas dite "ferme Saint-Nicolas" et située en forêt de La Londe.
  • L'embranchement ferroviaire de Serquigny à Tourville la Rivière, via la forêt de La Londe, est ouvert à l'exploitation le 24 juillet 1865 et, le 8 novembre 1865, le conseil municipal décide la création d'un bureau de Bienfaisance.
  • En 1882, notre église est dotée d'un nouveau clocher.
  • En 1890, Henri Saint Denis fait paraître un livre, « La Londe et son marquisat », racontant l'histoire de notre commune.
  • Un arrêté préfectoral du 31 août 1896 crée la subdivision des Sapeurs-pompiers et nomme Aimable Pépin comme premier responsable du corps.
  • Classement comme Monument Historique, le 18 octobre 1913, de la Croix du cimetière, en pierre, datant du XVIème siècle.
  • Suite à une proposition émise lors du conseil municipal du 17 novembre 1918 et à la création d'un comité pour son érection, un monument aux morts de la guerre 14/18, est inauguré le 14 juillet 1920.
  • Le 9 novembre 1922, diverses ruines gallo-romaines situées dans la forêt furent classées comme monument historique.
  • A noter aussi que la Londe, en sa forêt, possédait un gisement de terre à pot d'une grande qualité. Les célèbres faïenciers de Rouen l'utilisaient. Elle fut aussi choisie pour confectionner les carrelages blancs des stations de métro de la ligne n° 1 de Paris inaugurée en 1900.
  • Création officielle de l'Association Sportive Londaise le 14 mai 1928. Son premier président fut François Beauvallet et le siège social était chez Alphonse Béthencourt qui tenait le « Café des Sports » sur la place de l'Ourail.
  • La salle du « Casino Londais fut édifiée vers 1930 par les Bethencourt. Cette salle, louée à la demande, servit également de salle des fêtes, de cinéma, bal, ... Suite à une cigarette mal éteinte, le feu dévora, le 19 juillet 1976, notre « Casino londais ».
  • Le 26 août 1944, assassinat de quatre Londais par les nazis et, le lendemain, l'armée canadienne fit son entrée dans La Londe qu'elle libéra. De violents combats eurent lieu dans la forêt.